Poursuite du numéro 63 Composition et distorsion socio-musicale. Musique et travail social

« La musique parle de rien qu’elle-même, ne représente rien qu’elle-même …/… et tout de même quand nous l’écoutons nous avons l’impression d’entendre un discours qui veut dire quelque chose ». Ce sont là les paroles de Claude Levi Strauss, dans une interview donnée en 1974, où il témoigne de son attachement àla musique, très mystérieuse pour lui. Très importante notamment dans l’écriture, il se plait à comparer la structuration de son livre « Tristes tropiques » à celle d’un opéra.

Est-ce ce « quelque chose » qui nous invite à écouter, jouer, accompagner nos vies, nos quotidiens, nos pratiques professionnelles… ?

Francis Wolf nous propose quelques réponses à travers une définition assez banale : « la musique est l’art des sons ». Emotion, danse, humanité, beauté, la musique est-elle en nous, qu’exprime-t-elle ou que représente-t-elle ?

La revue Terrainreprend cette appellation :L’empire des sons, dans un numéro qui s’attache à ce que produit la musique sur l’humain. Elle peut jouer un rôle de transformation des corps ou des esprits de ceux qui les écoutent, avec ou sans leur consentement. Les forces de ces « pratiques sonores » de rituels, de guérison, de sorcellerie peuvent être inspirantes, captivantes, ou avoir un côté plus sombre, entraînant aliénation ou état dépressif. (On se rappelle aussi ce qu’elle peut produire utilisée dans un but de conditionnement dit thérapeutique dans le film de Stanley Kubrick)

Heureusement dans le cadre thérapeutique la musique a d’autres atouts. Un dossier de Lien socialrevient sur les liens qu’entretiennent les travailleurs sociaux avec la musique. Des intervenants en milieu hospitalier, auprès de toxicomanes, de jeunes enfants, de personnes âgées ou handicapées affirment que la musique permet une autre relation à la personne tout en favorisant un travail en profondeur.

Un article de Philippe Bouteloup, directeur de l’association Musique et santé, nous évoque son livre, La musique et l’enfant à l’hôpitaloù il témoigne de l’alliance thérapeutique de la musique qui prend toute sa place en milieu hospitalier.

Les bienfaits de la musique (sensation, partage, expression, ouverture à la relation…) sont adoptés par de nombreux thérapeutes, accompagnement apaisant ou stimulant de personnes en situation de handicap, ou en santé mentale. Comédie musicale dans un service de réhabilitation psychosociale ou spectacle musical autour d’Objetsmusicaux non identifiés OMNIoù créateurs et musiciens ingénieurs conçoivent et réalisent des instruments de musique fédérateurs de rencontres et de liens.

Guylaine Vaillancourt, musicothérapeute, aborde également l’utilisation judicieuse de la musique pour restaurer, maintenir ou améliorer le bien-être physique et psychologique de l’enfant.

Les témoignages sont nombreux sur les multiples bénéfices thérapeutiques : relation à l’autre consolidée, rapport à soi positivé, gestion émotionnelle mieux maîtrisée, compétences relationnelles affinées, possibilités cognitives et comportementales sollicitées, motivation retrouvée…

 

Musique passeuse de culture, ouvreuse d’imaginaire, ferment de liens

Ces actions bénéfiques peuvent s’adapter dans un cadre de médiation culturelle ou d’éducation.

Philippe Bouteloup élargit sa réflexion thérapeutique à ce que peut produire la musique dans un cadre éducatif. Elle peut devenir un remarquable outil pédagogique pour accompagner le développement de l’enfant et de l’adulte. Co-éducatrice, « elle a besoin de passeurs et de lieux de passage… »

Pour confirmer cet hypothèse, La Revue internationale d’éducation- Sèvrespropose un numéro sur le rôle de la musique en éducation.

Les études de neurosciences cognitives affirment que la musique a un pouvoir transformationnel sur la formation de l’esprit qui modifie les aptitudes cognitives, comportementales et sociales tout au long de la vie humaine. Chercheurs en neurosciences, musicologues, ethnologues, contribuent à la réflexion sur ce rapport qu’entretiennent musique et société et son implication possible dans les politiques éducatives.

L’article de Marie Goryl de son côté, présente de nombreuses façons d’appréhender l’apprentissage de la musique. Nous avons là aussi confirmation de l’influence positive de la pratique d’un instrument sur les capacités intellectuelles ou mentales cette fois du musicien.

Musique éducatrice tout au long de la vie, rééducatrice, nourriture affective, sociale et esthétique, elle est aussi un moyen de socialisation au-delà des frontières sociales et culturelles. Elle permet à une jeunesse urbaine de se construire à travers elle, en offrant la possibilité d’une expression publique, de revendications pacifiques, de rêves de liberté… L’exemple de Monika Sternen Mélanésie peut être étendu à de nombreuses communautés urbaines de France.

Un dossier de VEI diversitéapprouve l’idée que la musique serait intrinsèquement liée à la socialisation. Lien à protéger, à renforcer et peut-être réinventer. D’où l’importance de faciliter l’accès à la musique dans des lieux collectifs, publics ou privés où les jeunes pourront bénéficier d’un accompagnement et d’une formalisation de l’expérience musicale.

En voilà un bel exemple dans laprésentation du dispositif Démosdans Lien social. Le Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale, programme musical et social coordonné par la Cité de la musique et la Philharmonie de Paris réunit les mondes de la culture et du social où chaque atelier fonctionne avec des binômes de musiciens et de professionnels du champ social qui allient leurs compétences pour former un encadrement éducatif complémentaire. Déployé sur le territoire français il doit agir là où l’accès à l’éducation artistique et culturelle est rendue difficile en raison de facteurs économiques et sociaux ou de l’éloignement géographique des structures d’enseignement.

Une étude et un documentaire soulignent les points positifs de Démos. La plupart des indicateurs montrent chez les enfants une évolution positive de la concentration, de l’envie d’apprendre, de la confiance en soi, de la capacité à vivre et travailler en groupe.

De nombreuses expériences essaiment sur le territoire. On peut en citer quelques-unes. La bien nommée Enfance et Musiqueagit plus globalement sur le versant culturel. Elle publie Territoires d’éveil, rassemblant les pratiques de terrain, la réflexion et les initiatives artistiques et pédagogiques auprès des plus petits.

Ou l’association Concerts de poche, qui se déclare « Concept innovant de culture citoyenne ». Dispositif d’ateliers et de concerts indissociables et itinérants, il a pour objectif de rendre accessible à une diversité de publics l’écoute et la pratique de musique classique, jazz ou de l’opéra.

D’autres expériences mettent en scène des publics différents.

 

Expériences et musiciens exceptionnels

On peut citer 3 numéros du sociographe qui proposaient des expériences musicales (2001-2002-2017) et l’article présent dans ce numéro 63 sur les Harry’s.

Ce groupe de six jeunes adultes de l’hôpital de jour d’Anthony pratiquent l’improvisation « bruitiste » et l’expérimentation sonore. Ils secouent tout autant les préjugés sur l’autisme et ceux qui en sont porteurs que sur la rigidité d’accès des musiques expérimentales.

Ils se produisent en public lors de festivals comme Sonic protest, qui invite des artistes aussi variés qu’éclectiques, ou le Festival du futur composé, iconoclaste et ambitieux, dont la thématique cette année est « Autisme et culture ».

Bien d’autres festivals foisonnent : Charivari,expérience de l’ESAT culturel L’Evasion, L’imprévu qui veut changer le regard porté sur le handicap et où l’on retrouve les musiciens de Percujam, Le Groupement de Coopération Sociale et Médico-socialeFestitous, qui veut « favoriser l’inclusion des publics accompagnés sur un territoire par l’accès à la culture pour tous » etc.

Certaines ont donné lieu à des films

Huguette the power et les mémés watts, diffusé sur France 3 au mois de mars 2018, retrace le show de choristes de 90 ans sortis de leur EHPAD pour aller chanter dans un festival de musiques actuelles.

Dans le même registre, le documentariste Stephen Walker a suivi les Young@heart, chorale de personnes âgées de 75 à 93 ans, pendant la préparation d’un nouveau spectacle où ils vont interpréter entre autres, des œuvres de Clash ou de Radiohead.

Le film documentaire Percujamraconte avant tout une histoire d’artistes. Leur slogan : « ARtiste – Autiste une lettre d’écart !» traduit leur envie de transformer le handicap en force créatrice.

BrutPop, est une initiative qui met entre les mains de personnes en condition de handicap des instruments DIY. Le film fait découvrir comment la musique permet à ces personnes de reconquérir le respect de soi et de viser de nouvelles perspectives de vie.

Nous ne pourrons ici lister toutes les trouvailles musicales existantes, une dernière a cependant retenu notre attention, il s’agit du projet Musiques de nulle part, initié par Nicolas Bras, qui explore les sonorités et les possibilités musicales des matières brutes, objets détournés, matériaux de récupération pour produire des instruments à sonorités harmonieuses ou bruitistes, qui doivent « sonner » !

Les références ci-dessous vous donneront une idée sonore ou visuelle de ces expériences, et vous trouverez de nombreux liens vers d’autres ressources audio ou vidéo dans une version augmentée de cette « revue de presse » sur le site du Sociographe.

 

Références dans l’ordre du texte

Jean-Claude Bringuier, Claude Levi Strauss et l’importance de la musique dans sa vie, in : Une approche de Claude Levi-Strauss, Paris, INA, 1974. 4 mn. [En ligne]Disponible surhttp://www.ina.fr/video/I06298083(Consulté le 12 juin 2018).

Francis Wolf, Pourquoi la musique ?Paris : Fayard, 2015, 464 p.

– 88 extraits de musiques commentées dans le livre sont proposés à l’écoute sur le site Internet extraits musicaux de 15 à 60 sec : http://www.pourquoilamusique.fr/extraits.htmlPatti Smith, Robert Johnson, Giuseppe Verdi, Queen, un orchestre de carnaval, Wagner, Camille, Chopin, Miles Davis etc.
– Le livre est aussi disponible sous la forme d’un epub 3.0 enrichi de ces extraits musicaux

Stanley Kubrick, Orange Mécanique.Warner Bros, 1971.

Christine Langlois, Vanessa Manceron, Victor A. Stoichita, (dir.),« L’emprise de sons », in : Terrain. N°68, octobre 2017, 196 p. [En ligne] Disponible sur : http://journals.openedition.org/terrain/16267.(Consulté le 12 juin 2018) Les analyses de certains articles sont illustrées par des extraits musicaux.

Mariette Kammerer, Jacques Tremintin, Guy Benloulou, « Musique et travail social », in : Lien social, n°889, 19 juin 2008, pp. 8-18.

Philippe Bouteloup, La musique et l’enfant à l’hôpital. Toulouse, Erès, 2016. 248p.

Guylaine Vaillancourt. « Musicothérapie et santé mentale : l’expérience de musicothérapeutes québécois », in : Revue canadienne de musicothérapien°23(1), 2017. pp.78-98.

Guylaine Vaillancourt, Musique musicothérapie et développement de l’enfant, Editions CHU Sainte Justine, 2005, 186 p.

Marie Goryl, « Les bienfaits de la musique en situation de handicap », in : Métiers de la petite enfance, n°232, avril 2016. pp. 26-29.

Corinne et Jacky Merkling, « Des ailes à nos rêves », in :Santé mentale, n°221, octobre 2017. pp. 18-23.

Frédérique Arbouet, « En avant la musique », in : Lien socialn°1217, 13 décembre 2017. pp. 18-20.

L’OMNI et le Pao Bao instruments électroniques (technologiques et ludiques) permettant une pratique instrumentale adaptée. Se jouent seuls ou en groupe. A voir sur : https://youtu.be/GnrUKhLLxog

Philippe Bouteloup, « Est-ce si difficile de faire exister la musique auprès des jeunes enfants ? », in : Spiralen°79, 2016/3. pp. 141-145.

Emmanuel Bigand (dir.), « Musique et éducation », in : Revue internationale d’éducation- Sèvres (RIES), n°75, septembre 2017, pp. 45-167.
Présentation du numéro en vidéo par Emmanuel Bigand : http://www.ciep.fr/revue-internationale-deducation-sevres/musique-education

SternMonika, « Le reggae, remède contre la marginalisation ? Construction de la jeunesse urbaine à travers la musique (Port-Vila) », Journal de la Société des Océanistes, 2017/1 (n° 144-145), p. 117-130. [En ligne] Disponible sur : https://www.cairn.info/revue-journal-de-la-societe-des-oceanistes-2017-1-page-117.htm(Consulté le 12 juin 2018).

Marie Goryl, « Musiques et pédagogies », in : Métiers de la petite enfance, n°234, juin 2016, pp. 29-31.

Régis Guyon (dir.), « Culture et pratiques musicales : quelles perspectives éducatives pour tous ? », in : VEI Diversitén°173, juillet 2013, pp. 5-142. Disponible sur : http://www2.cndp.fr/lesScripts/bandeau/bandeau.asp?bas=http://www.cndp.fr/RevueVEI/accueil.htm(Consulté le 12 juin 2018).

Frédérique Arbouet, « Le métronome et l’enfant, à quatre mains », in : Lien socialn°1207, 24 mai 2017, pp.18-20.

Remi Deslyper, Florence Eloy, Vincent Guillon et al., Pratiquer la musique dans Démos : un projet éducatif global ? Rapport d’étude, observatoire des politiques culturelles, Démos, 2016. [En ligne] Disponible sur : http://www.observatoire-culture.net/fichiers/files/etude_integrale_telecharger_2.pdf(consulté le 30 mai 2018).

Pierre-Jean Bouyer (réal.), Rencontres pratiques professionnelles : la pratique collective dans les orchestres Démos, Cité de la musique, Philharmonique de Paris, 2017. 1 heure. Disponible sur :

http://demos.philharmoniedeparis.fr/Default/doc/SYRACUSE/12900/rencontres-pratiques-professionnelles-la-pratique-collective-dans-les-orchestres-demos?_lg=fr-FR   (consulté le 30 mai 2018).

Démos : Ressources numériques en ligne (Vidéo, films pédagogiques, colloques conférences, concerts, évaluations du dispositif…) Disponible sur :  http://demos.philharmoniedeparis.fr/  (consulté le 30 mai 2018).

Association Enfance et musique. Disponible sur : https://www.enfancemusique.com/(consulté le 30 mai 2018).

Association Concerts de poche, Création d’un orchestre symphonique. Disponible sur : https://www.concertsdepoche.com/(consulté le 30 mai 2018).

Jérôme Walter Gueguen, Les Harry’s et Radio Tisto on tour du Nord,Sonic Protest, 2016. 9mn. Disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=5iyTegf3a_o  (consulté le 30 mai 2018).

Festival du futur composé. Autisme et culture, 2018. Disponible sur : http://www.festivalfuturcompose.org/(consulté le 30 mai 2018).

Claire Gadanger, « La grande évasion culturelle », in : ASH, n°3047, 09/02/2018, pp. 24-28

L’Evasion, Festival charivari. Disponible sur : http://www.esat-evasion.fr/FR/esat-evasion-festival-charivari.php  (consulté le 30 mai 2018).

Groupement de Coopération Sociale et Médico-sociale FESTI’TOUS, Festi’tous festival. Disponible sur : https://festitous.com/(consulté le 30 mai 2018).

Arnaud Ray, Huguette the power et les mémés watts, Compagnie des arbres et des hommes, 2018, 52 mn.

Interview du chef de Cœur : Pierre Bouguier : https://www.youtube.com/watch?v=B9Qy0RetA5E(consulté le 30 mai 2018)

Stephen Walker, I feel good !Young@heart une chorale unique au monde,Walker Georges Films, 2008, 109 mn. Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=dU7LHzelUiE(consulté le 30 mai 2018).

Alexandre Messina, Percujam, Alexandra Lederman, Alain Miro, 2018, 68 mn.
– Reportage sur le groupe :https://www.youtube.com/watch?v=CtDyAz3baHE   (consulté le 30 mai 2018).
– Percujam le film, Fidélio production, 2016, Disponible sur : https://www.dailymotion.com/video/xxqb1o(consulté le 30 mai 2018).
– Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=DUHeZJ3gFRo(consulté le 30 mai 2018).

Mathieu Mastin, Musique brute, handicap et contre-culture. Kidam Prod, VICE News FR, et France Télévisions, 2016. 53 mn. [En ligne] Disponible sur : http://brutpop.blogspot.com/  (consulté le 30 mai 2018).

– Bande annonce disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=Qk_27DqZWNI(consulté le 30 mai 2018).
– Reportage « Brut pop : le handicap en scène » Sarah Constantin. L’autre JT, 2016. 4,5 mn :https://www.youtube.com/watch?v=es3CoZHMQGQ
– Brutpop, le site. Disponible sur : http://brutpop.blogspot.fr/propose des liens sur rubriques presse et vidéo et de la documentation pour fabriquer des documents
– Le facebook annonce une kermesse sonique, des jeux sonores, une sieste électronique, des ateliers… https://www.facebook.com/brutpop/(consulté le 30 mai 2018).

Nicolas Lebras, Batteries, harpes et guitares de cuisine, TEDxClermont, 2017, 17 mn. [En ligne] Disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=3DBG9aU_7Ws  (consulté le 30 mai 2018).
Musiques de nulle part, concert solo, disponible sur : http://www.musiquesdenullepart.com/(consulté le 30 mai 2018).

 

Amusez-vous ensuite à chercher sur votre moteur de recherche préféré « instruments de musique étranges ou insolites », et faites-vous plaisir : le trigoaika ou la Marble Machine, le waterphone, le theremine et autre zeusaphone etc.

Quelques pépites disponibles sur : https://dailygeekshow.com/instrument-musique-insolite/

Ou : https://www.redbull.com/ca-fr/instruments-musique-bizarres-photos