Orientations et éthique

Orientations

 

Pour promouvoir et favoriser la recherche en travail social, des écoles de formation de travail social se sont associés autour du projet du Sociographe pour contribuer à travailler les articulations entre réalités sociales, pratiques professionnelles et prescriptions politiques de ce qu’on nomme le « travail social ». En période de transformations importantes, il semble nécessaire de restituer au plus près les témoignages comme ce qui fonde les réalités des individus et peut permettre de mieux adapter les pratiques professionnelles et les volontés politiques.
En cela, le Sociographe se propose d’exploiter tous les éléments qui traversent la question sociale, pour contribuer à tracer ce qui pourrait faire objet commun entre recherches de terrain, écrits de formations et collecte de témoignages « socio-graphiques ». Il nous reste à inventer une « socio-graphie » comme ce qui pourrait être une « épistémologie du témoignage ». Toute réalité sociale et historique ne se dévoile-t-elle pas par le jeu des valeurs accordées ou non à des témoignages ?

Le Sociographe propose un cadre de travail, d’écritures, de lectures et d’échanges pour développer une réflexion sur les méthodes et les pratiques d’intervention.

Le Sociographe publie :

  • La revue Sociographe, thématique, à comité de lecture (trimestriel) ;
  • Des numéros hors-série qui développent des analyses sur un objet à partir de méthodologies scientifiques (s’appuyant sur un comité scientifique ad hoc) ;
  • La série « Congrès & colloques » qui fait trace de manifestations qui animent le champ du travail social (série arrêtée en 2009)

Revue classée par le Haut conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur en Sciences de l’éducation (HCERES).

Chaque article publié par le Sociographe fait l’objet d’un résumé et de mots clés en français et en anglais. Ils sont publiés en fin de numéro intitulé « Résumés et abstracts » et sur le site à la fin de chaque présentation de numéro.

 

Éthique

Le Sociographe est engagé à promouvoir les pratiques de publication éthiques et attend de tous les auteurs qu’ils respectent les normes d’éthique de la publication définies par la Commission d’éthique de la publication (COPE). Toute faute éthique sera traité conformément aux directives du COPE.

Obligations des auteurs

Les auteurs s’assurent que l’article qu’ils soumettent est leur œuvre, n’est pas plagié en tout ou partie, qu’il s’agit d’une œuvre originale qui n’est pas entièrement ou partiellement republiée d’une œuvre antérieure et qu’il ne contient aucune donnée frauduleuse ou mensongère.

Il incombe également aux auteurs de s’assurer que tout le matériel de l’article qui serait protégé par le droit d’auteur a obtenu l’autorisation formelle de publication et que tout autre matériel qui n’a pas cette autorisation et est soumis aux droits d’auteurs n’est pas reproduit dans l’article.

Enfin, les auteurs s’assurent que l’article qu’ils soumettent ne donne aucun droit à des intérêts financiers ou autres. Le détail de toutes les sources de financement, s’il existe, est formellement écrit dans un document distinct intitulé « financement ».

La revue Sociographe est une revue à Comité de lecture et les auteurs sont obligés d’accepter le processus d’expertise en double aveugle par leurs pairs.

Les auteurs reconnaissent, en publiant dans la revue, que les données publiées sont réelles et authentiques, qu’elles ont été obtenues sans atteintes à la vie privée, physique ou psychologique des personnes qui y sont impliquées, que celles-ci ont accepté le processus de la recherche ou de l’investigation qui donne lieu à l’article et que la divulgation qui en est faite ne les met pas en danger, de quelque façon que ce soit. Cela s’applique à la fois aux citations textuelles et aux images et à tout matériel audio ou visuel supplémentaire. Les auteurs s’assurent également que toutes les personnes engagées dans l’article ont une possibilité de rétractation ou de correction d’erreurs.

Enfin, les auteurs s’assurent que chaque manuscrit soumis à la revue a été lu et corrigé pour plus de clarté, de grammaire et d’orthographe par un francophone ; ceci s’applique particulièrement aux auteurs dont la langue maternelle n’est pas le français. Lors de l’acceptation, le ou les auteurs seront tenus de signer un formulaire juridiquement contraignant confirmant que les normes ci-dessus ont été respectées, ce qui les rendra personnellement responsables de toute violation pour laquelle des poursuites civiles ou pénales peuvent être portées.

 

Examen par les pairs et responsabilité des examinateurs

L’expert et l’auteur restent anonymes tout au long du processus d’examen en double aveugle. Les experts sont sélectionnés en fonction de leur compétence dans leur travail de terrain particulier. Les articles soumis sont examinés par au moins deux experts indépendants et par notre équipe de rédaction.

Les experts sont priés d’évaluer si le manuscrit a déjà été publié dans une autre revue, est méthodologiquement solide, contient des résultats clairement présentés et étaye les conclusions, contient une bibliographie appropriée et apporte une contribution significative au travail social. Les experts jugent chaque article en fonction de l’échelle suivante : accepter en l’état ; accepté avec modifications mineures ; accepté avec modifications majeures ; refus. Une décision est envoyée à l’auteur correspondant, accompagnée des recommandations faites par les experts. Le comité de rédaction est responsable de la décision finale d’accepter/de rejeter le manuscrit.

Les auteurs sont en droit de s’attendre à ce que les experts ou autres personnes au courant du travail qu’un auteur soumet à une revue ne volent pas leurs idées de recherche ou ne plagient pas leur travail. De plus, les experts ont la responsabilité d’être objectifs dans leurs jugements ; n’ont aucun conflit d’intérêts par rapport à la recherche, par rapport aux auteurs et/ou par rapport aux bailleurs de fonds de la recherche ; signaler les travaux publiés pertinents qui ne sont pas encore cités par le ou les auteurs ; et traiter les articles examinés de manière confidentielle.

 

Responsabilités éditoriales

Le rédacteur en chef détient la pleine autorité pour rejeter/accepter un article ; n’accepter un article que lorsque cela est raisonnablement certain ; promouvoir la publication de correction ou de rétractation lorsque des erreurs sont constatées ; préserver l’anonymat des évaluateurs ; et n’ont aucun conflit d’intérêts par rapport aux articles qu’ils rejettent/acceptent.