7 / Arts en travail social (2). Des pratiques artistiques et la question sociale.

8_2couv7-site15

 

Dossier coordonné par Guy-Noël Pasquet de l'IRTS du Languedoc-Roussillon

Logo IRTS LR

 

 

Sommaire du numéro 7 (janvier 2002)

 

  • Éditorial. (D)écrire le travail social / Guy-Noël Pasquet, pp. 4-5.

DOSSIER : Arts en travail social (2). Des pratiques artistiques et la question sociale.

  • L’art ou le plaisir capitalisé ? / Guy-Noël Pasquet, pp. 8-9.

Art et être social

  • Un art en miroir. Sur l’illusion social de l’art / Valérie Arrault, pp. 11-18.
  • Transmettre c’est créer ? Chant, conte, corps / Delphine Aguelera, pp. 19-24.
  • La consigne créatrice. Réflexion et vécu autour d’un « outil » d’atelier / Jocelyne Augry, pp. 25-34.
  • Manifeste pour un métissage culturel. L’art comme mode d’intégration / Claude Chalaguier, pp. 35-42.
  • Pratiques du récit et récits des pratiques. Pour que le travail social soit d’abord un travail sur la langue du social / Jacques Broda, pp. 43-50.
  • Expression créatrice, émergence de l’être. Pratiques d’ateliers / Sylviane Compan, pp. 51-63.

Dedans/dehors

  • L’ailleurs dans la danse. Art, autisme, Afrique / Mathilde Monier (entretien avec Amina Yagoubi), pp. 65-80.
  • Peindre (pour créer) la réalité / Alexandre Vitrolles, pp. 81-84.
  • Cinéma et citoyenneté. L’exemple Diagonal / Antoine Pereniguez (entretien avec Marc Trigueros), pp. 85-93.
  • Un autre histoire du Sous-Marin à Vitrolles. Musiques, action culturelle et citoyenneté / Loïc Taniou, pp. 95-107.

achat abonner

3 Comments

  1. Bonjour
    Lorsque Guy Noel Pasquet parle de l’article «de Mathilde Monnier», il faut qu’il nomme l’auteur de l’article, autrement dit, Amina Yagoubi, sociologue et chercheure Ph D, à Montréal, TELUQ-Université du Québec. Ce serait apprécié surtout que je continue à travailler sur les professions artistiques et la question de la créativité, etc.
    Merci et joyeuses fêtes

  2. Il parait necessaire dans un premier temps de rappeler que l’art tout comme le travail social sont des constructions sociales qui existent hors des consciences individuelles pour reprendre le point de vue theorique d’Emile Durkheim. Et c’est bien a partir des conditions sociales de production de ces deux phenomenes qu’il parait necessaire de reflechir.

  3. Le terme de « malaise » ne semble cependant pas des mieux adaptes car il s’agit avant tout d’un sentiment avant d’etre un concept. Nous lui preferons le terme de « desenchantement » qui s’inscrit dans la suite logique de l’approche theorique de Max Weber et d’avancer l’hypothese d’un desenchantement qui touche a des degres divers des travailleurs sociaux. A partir de cette proposition, comment peut-on penser le lien entre travail social et conduites artistiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>